Le gouvernement estime que les professionnels de l’optique ne jouent pas le jeu du zéro reste à charge. Ces derniers ne partagent pas la même vision.