Dans une lettre publiee dans la revue Science, ils evoquent des travaux inedits menes depuis 2014 a l’Institut de virologie de Wuhan, le WIV qui sont a l’origine de leurs soupcons.

Pour eux, l’hypothese d’un accident de laboratoire comme origine p