Présenté comme une première en Europe, ce Quartier de prise en charge de la radicalisation pour femmes aura pour objectif de « désengager » ces détenues de la violence islamiste.