Le Premier ministre Jean Castex a exprimé samedi son « émotion », sa « compassion » et son « indignation » lors de l’hommage national aux trois victimes de l’attentat commis le 29 octobre dans la basilique de Nice.