C’est stoïquement, voir en restant de glace, que le père rédemptoriste Jean-Claude Bergeron a accueilli la sentence de quatre ans que lui a imposée, lundi matin, le juge Jean-Pierre Dumais.