« En raison d’un épisode de pollution persistant à l’ozone » dans les Bouches-du-Rhône, qui enregistrent depuis plusieurs jours de fortes chaleurs, la préfecture a annoncé le déclenchement de la procédure d’alerte de niveau 2 à compter de mardi.