Alors que le marché est largement dominé par les producteurs asiatiques, la Commission européenne veut renforcer la capacité industrielle du continent en matière de semi-conducteurs. Objectif : éviter de nouveau problèmes d’approvisionnement comme au cours de ces derniers mois.