Sur la lancinante question des relations entre Washington et La Havane, le nouveau président américain a choisi l’évitement. Au risque de renvoyer l’image d’une Maison Blanche en contradiction avec ses propres engagements.