L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), et les centres régionaux de pharmacovigilance doivent faire face à un afflux de déclara