Marine. Installés en août dernier sur l’épave du « Daffodil » au large de Dieppe, les premiers échantillons des anodes sacrificielles ont été prélevées afin de mesurer la vitesse de corrosion du métal.