Plus de 60 combattants ont été tués vendredi dans la bataille à Marib au Yémen, la journée la plus sanglante depuis la reprise début février de l’assaut des rebelles contre cette province sous contrôle du pouvoir, selon des sources gouvernementales.