Sophie, 33 ans, a choisi de faire congeler ses ovocytes l’année dernière. Alors que la loi de bioéthique, qui doit être adoptée ce mardi par