Les prisons américaines devraient avoir encore plus de difficultés à acquérir les produits pharmaceutiques utilisés pour les exécutions par injection létale, après la décision du géant Pfizer de restreindre strictement la distribution de ses médicaments.