Le Conseil municipal a décidé de tordre le cou à ce véritable « serpent de mer, dont on parle depuis trop longtemps ». Il s’agit de la sécurisation de l’avenue de Saint-Antoine. Une artère rép…