Pour Amélie Victor, présidente de l’association du syndrome de Rokitansky – MRKH, la naissance de la petite Misha après une greffe d’utérus est « un espoir ».