Partout en Birmanie, les hôpitaux sont désertés, les administrations tournent au ralenti et les trains restent à quai.