On ne l’a pas vu en trois semaines d’audience, et son nom a été si peu évoqué qu’on en aurait presque oublié que c’est aussi son procès. Nicolas Sarkozy est attendu mardi au tribunal, pour son interrogatoire sur les dépenses excessives de sa campagne 2012.