Les enquêteurs viennent de démanteler un réseau d’arnaque au chômage partiel en arrêtant trois personnes qui utilisaient huit sociétés fantômes pour récupérer les indemnités indues.