Si le taux d’incidence augmente en Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de malades poursuit pour le moment sa baisse.