Au front depuis un an, les soignants sont épuisés par l’épidémie de coronavirus qui n’en finit pas. Et s’ils se disent touchés par le soutien populaire de la première vague, ils déplorent le relâchement d’une partie de la population, et sont plutôt soulagés par la mise en place d’un nouveau…