Si les salariés ayant entre 50 et 64 ans et souffrant de comorbidités peuvent désormais se faire vacciner par la médecine du travail, l’employeur ne peut pas contraindre un de ses salariés à se soumettre à la vaccination. Quant aux travailleurs concernés, ils sont protégés par le secret médical.