Depuis le debut du mois de mai, plusieurs villes nigeriennes dont la capitale, Niamey, sont plongees dans le noir pour cause de coupures electriques, les populations commencent en avoir ras-le-bol, et expriment à qui veut les entendre leur sentiment d’exasperation profonde.