Les autorités américaines comptent près de 100 000 personnes hospitalisées. C’est 40 % de plus que lors des deux premiers pics au printemps