Au printemps dernier, à l’heure des premiers bourgeons et de la première vague du coronavirus fleurissait la peur. Après la sidération et l’acceptation du confinement vient la suspicion. Encore plus nette pour cette 2e vague, elle illustre le retournement d’une partie de l’opinion. Décomplexée,…