Le bamlanivimab, du laboratoire américain Eli Lilly, va être proposé aux patients de plus de 80 ans ou immunodéprimés, alors que les preuves de ses effets cliniques sont quasi inexistantes.