Pour éviter que l’épidémie reparte, l’Assurance maladie va généraliser le « rétrotraçing » d’ici début juillet. Cette technique vise à enquêter sur les origines d’une infection pour casser au plus tôt les chaînes de contamination au Sars-Cov-2.