Jusqu’ici le protocole, modifié par un décret du 21 janvier, prévoyait la mise en bière immédiate du défunt, sans possibilité de se recueillir devant la dépouille.