CHRONIQUE. Sous l’influence de Donald Trump, le Grand Old Party se comporte, depuis plusieurs années déjà, comme une secte, explique, dans sa chronique, Alain Frachon, éditorialiste au « Monde ».