Le châtelain dans « Histoire d’O », le patron milliardaire dans « Cinquante nuances de Grey », et maintenant le richissime mafioso dans « 365 jours »: dans la littérature érotique écrite par des femmes, le cliché de l’amant archifortuné vend bien.