Au milieu de ce quartier résidentiel du XIIIe arrondissement de Paris, un portail laissé entrouvert. Derrière, dans les entrailles d’une ancienne voie ferrée, une fête immense, illégale et risquée offre à 300 jeunes le mirage d’un monde sans pandémie. Le temps d’une nuit.