Selon les experts, entre 2.000 et 3.000 mineurs étrangers isolés seraient tombés dans la délinquance à travers la France. Ils n’ont pas de pièce d’identité et se disent mineurs non accompagnés pour bénéficier de la protection de la France.