L’opposition et l’UFR sont à couteaux tirés autour du partage des sièges au sein des démembrements de la CENI.