Des journalistes ont dénoncé dans un texte rendu public samedi la volonté de la police et d’autres institutions de s’arroger un « droit de censure » sur leurs reportages et documentaires, au mépris de la liberté d’informer, à travers des conventions de tournage de plus en plus contraignantes.