Acheter ou louer une maison pour y faire pousser des centaines de pieds de marijuana est en vogue chez ces nouveaux dealers, les «cannabicul