Lors de l’attribution des droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2 à Mediapro en 2018, des signaux d’alerte sur la fiabilité et la solidité