Ichi Hatano est tatoueur à Tokyo mais, depuis la pandémie, sa clientèle, souvent étrangère, s’est raréfiée. Alors, quand il a entendu parler de l’explosion du marché de l’art numérique grâce à la technologie « blockchain », il a sauté sur l’occasion.