Les syndicats dénoncent notamment l’annonce d’une plateforme anti discrimination par le chef de l’Etat, qui a aussi évoqué l’existence de «