L’Etat hébreu, qui a déjà vacciné 3 millions de personnes, commence à courir après les réticents. Au-delà de l’accès à certains lieux fermés depuis des mois et du partage des coordonnées, le gouvernement pourrait empêcher les personnes non vaccinées d’accéder à leur lieu de travail.