Son « courage » a été salué par tous, y compris par l’avocat de l’accusé. Cristina, une prostituée transgenre sans papier, a raconté mercredi devant la cour d’assises de Paris les longues minutes de son viol, la peur du VIH, celle d’être tuée et depuis, sa vie en miettes.