Progressant au rythme d’une centaine de mètres par jour, le « mur de Trump » qui sépare les Etats-Unis du Mexique, ressemble encore à une passoire loin de dissuader les migrants.