Le Conseil national électoral (CNE) de l’Equateur a partiellement accepté la demande du leader indigène Yaku Perez de recompter les votes de l’élection du 7 février après son élimination du scrutin par une différence minime.