Les autorités dissidentes de la région du Tigré, en Ethiopie, ont assuré que leur lutte allait « s’intensifier » jusqu’à ce que tous les « ennemis » quittent la région, laissant entendre que les combats se poursuivraient malgré un cessez-le-feu décrété par le gouvernement éthiopien.