De la crise sanitaire à la crise sociale: le gouvernement a décidé, comme l’an passé, d’allonger la trêve hivernale des expulsions locatives qui est repoussée au 1er juin « face au risque réel de décrochage des ménages en difficulté ».