Qu’est ce que ça fait de pouvoir enfin jouer un match, six longues semaines après le précédent ? Loïc Lampérier : « Du bien et pas du bien. Du bien parce que c’est cool de se remettre dedans, pas du bien parce qu’après autant de temps sans jouer, on a perdu le rythme et les automatismes. On a…