Un Hongkongais a été reconnu mardi coupable de terrorisme et incitation à la sécession lors du premier procès instruit à Hong Kong en vertu de la loi drastique sur la sécurité nationale que Pékin a imposée pour venir à bout de la dissidence.