La première banque d’Europe a entamé la suppression de 840 postes dans ses activités informatiques.