Arrêtés par la sous-direction antiterroriste et placés en garde à vue pour «association de malfaiteurs», ils sont tous ressortis libres de l