Quarante-neuf enfants avaient péri, en 2009. Des peines de 20 à 29 ans de prison ont été prononcées.