La victime avait laissé un mot dans lequel elle écrivait « souhaiter mettre fin à ses jours » et « avait sollicité l’aide de la personne act