Chaque année, le troisième samedi du mois de février est dédié au pangolin. Désigné au départ comme principal vecteur du Covid-19 à l’humain, le mammifère a connu une triste renommée mondiale, occultant l’immense menace qui pèse sur lui.